Avertissement

Covid-19 - L'Administration communale est toujours disponible sur rendez-vous uniquement en privilégiant les contacts par téléphone (087/39 33 40) ou par mail (YWNkaXNvbkBkaXNvbi5iZQ==)

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / 2021 / Lutte contre le cyber-harcèlement
Actions sur le document

Lutte contre le cyber-harcèlement

L’équipe du centre de planning familial des FPS (CPF-FPS) de Verviers est heureuse de partager avec vous le fruit de sa collaboration avec la Maison de Jeunes de Dison et le centre culturel de Dison grâce au précieux soutien du Plan de Cohésion Sociale de Dison.

A l’heure actuelle, les réseaux sociaux pullulent et certains d’entre eux sont largement investis par les jeunes, c’est le cas de Tik Tok. Les réseaux sociaux constituent d’une part, des espaces d’échanges pour les jeunes mais comportent d’autre part, des dérives comme le cyberharcèlement. Suite à ces constats, l’équipe du centre de planning familial des FPS (CPF-FPS) de Verviers en partenariat avec la maison de Jeunes de Dison et le centre culturel de Dison, a créé une capsule vidéo de prévention du cyberharcèlement. La création de ce support vidéo s’inscrit sur base du principe de formation par les pair·e·s autrement dit il a été créé sur base du vécu des jeunes pour des jeunes.

Bon nombre de campagnes d’information et de sensibilisation s’adressent aux jeunes sans pour autant être fidèles à leurs discours. Allant du scénario aux décors en passant par les prises de vue et les dialogues, l’ensemble de la vidéo a été imaginé par des jeunes de la maison de Jeunes de Dison. Le fait qu’elles·ils soient concerné·e·s par le sujet a permis de réfléchir avec elles·eux à un support qui serait la meilleure manière de prévenir le phénomène de cyberharcèlement. La vidéo a été réalisée durant les vacances de printemps dans le cadre d’un stage proposé par la Maison de Jeunes. La technique du « Stop Motion » a été utilisée étant donné qu’elle permet une dépersonnalisation des jeunes participantes.

La capsule vidéo présente l’histoire d’une jeune fille particulièrement malmenée suite à la publication d’une chorégraphie sur le réseau social TikTok. La vidéo montre que selon la manière dont les choses sont dites lorsqu’on commente une publication, les conséquences sur la santé mentale de la·du jeune concerné·e peuvent être totalement différentes.

La vidéo insiste aussi sur le rôle des témoins face à ce genre de situation. La·Le témoin peut, en fonction de son intervention, accentuer le phénomène voire y prendre part activement. Chacun·e a un rôle à jouer dans la problématique du cyberharcèlement et doit en prendre conscience. Chacun·e a la possibilité de changer le cours d’un événement, ce à condition de réfléchir au préalable aux conséquences possibles de ses propos.

Complémentaire à la vidéo, l’équipe du FPS va réaliser un dossier pédagogique en partenariat avec le CVPS. L’objectif sera de donner des pistes d’intervention en matière de cyberharcèlement aux animatrices·teurs souhaitant utiliser cette vidéo dans le cadre d’animations à la vie relationnelle, affective et sexuelle (VRAS) dans le cadre scolaire et hors scolaire.

En automne, le CPF-FPS de Verviers organisera une conférence à destination des parents avec l’Université de Paix. Cette conférence aura pour objectif de donner aux parents des clés afin d’accompagner leurs jeunes dans l’usage des réseaux sociaux sans les diaboliser.